Cameroun – CAMWATER : Dr. Blaise Moussa présente les grands chantiers de 2024.

0
103

Après le Conseil d’administration de la camwater tenu le 30 janvier 2024 à Douala, le Directeur général, Dr. Blaise Moussa, décline alors sa feuille de route pour l’exercice 2024.

Il y a lieu de reconnaitre que l’année nouvelle ne sera pas de tout repos pour cette entreprise dont le rôle est important dans le sous-secteur Eau et Assainissement. Ceci, en vue de la mise en œuvre des Directives édictées par le Chef de l’Etat, Paul BIYA : et des objectifs fixés par le gouvernement.

« Le gouvernement a engagé la mise à niveau des stations de production d’eau potable dans plusieurs villes secondaires[…] Les efforts nécessaires continueront d’être faits pour réhabiliter et étendre les réseaux de distribution de cette précieuse ressource, à l’intérieur de nos villes et villages, afin de la rendre plus accessibles aux ménages » : a déclaré le Chef de l’Etat, Paul Biya, dans son message à la Nation le 31 décembre 2023. Paul BIYA était par ailleurs revenu sur le Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et de ses environs à partir du fleuve Sanga (PAEPYS) qui est quasiment achevé et des avancées sur les études relatives au projet d’adduction d’eau potable à Douala et ses environs…

De ce fait, 2024 est une année charnière pour le Top management et l’ensemble des personnels. Et des projets sur la table, il y en a à profusion ; à l’exemple du Projet de réhabilitation et de construction de nouveaux Systèmes d’alimentation en eau potable (SAEP) dans 13 centres secondaires au Cameroun (Ayos, Betaré-Oya, Bokito, Bongongo, Dibang, Dizangue, Eséka, Lomié, Makak, Makénéné, Matomb, Mbang, Minta, Mundemba, Ngambé-Tikar et Bertoua). A côté, l’on peut aussi citer le Projet d’approvisionnement et de réhabilitation en eau potable dans 20 villes du Cameroun (Akonolinga, Ngoumou, Mbandjock, Nanga-Eboko, Bafia, Ombessa, Bokito, Dibombari, Bana, Bansoa, Foumban, Manjo, Ebolowa, Bali, Bambili, Bambui, Fundong, Nkambe Mamfé et Kumba). Concernant la ville de Yaoundé, l’évolution du Projet de reconfiguration su Système d’alimentation en eau potable (SAEP), de la ville de Yaoundé est en bonne voie. Il s’agit d’un projet qui vise à assurer le fonctionnement optimal de l’AEP de la ville de Yaoundé et de garantir de façon harmonieuse, l’intégration du volume d’eau de 285 000 m³/jour qu’apportera le Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga (PAEPYS), en cours de réalisation. En marche déjà, le Projet d’alimentation en eau potable de 09 villes, Phase 2, lancé le 28 août 2023 par le Ministre de l’Eau et de l’Énergie (MINEE).  Cette phase 2 du projet concerne les 05 villes suivantes : Garoua-Boulaï, Garoua, Dschang, Maroua et Yabassi. 

Eaux non facturées (ENF)

S’agissant du Projet de réduction des Eaux non facturées (ENF), il consiste à diagnostiquer le fonctionnement actuel du réseau de distribution de la ville de Douala, de projeter puis de mettre en uvre une gestion optimale et rationnelle des pressions dans le but d’enrayer systématiquement les casses et les fuites résultant des surpressions et coups de bélier dans le réseau de distribution.  La gestion des pertes physiques et commerciales des eaux s’en vera ainsi améliorée. La pertinence du projet repose sur un secteur de l’hydraulique urbaine marqué par un rendement de distribution de 48% et un indice linéaire de pertes de 37m3/km/jr. Cette situation compromet fortement les performances financières de la CAMWATER avec un chiffre d’affaires qui évolue peu. En plus d’améliorer les performances de la CAMWATER et de réduire les pertes physiques et commerciales d’eau, ce projet permettra : de réduire les pertes physiques par l’amélioration de la gestion des casses et le renforcement de la recherche des fuites ; de réduire les pertes dans les ouvrages de stockage ; d’améliorer la connaissance du réseau de distribution ; de lutter activement contre la fraude ; de mettre en place des compteurs intelligents et de renouveler le parc de compteurs, d’accroître les branchements et de réorganiser le cycle de facturation.

Le projet de reconfiguration, d’extension et de modernisation du système d’alimentation en eau potable à Douala

Le projet de reconfiguration, d’extension et de modernisation du SAEP de la ville de Douala s’inscrit dans la perspective de la mise en uvre de la Stratégie Nationale de Développement (SND-2020-2030), dont le développement du capital humain et du bien-être est le deuxième pilier. Son but est de renforcer le capital humain des populations vulnérables en améliorant leur accès aux services sociaux de base et en veillant à la satisfaction de leurs besoins fondamentaux parmi lesquels l’accès à leau potable.

Ce projet permettra d’intégrer dans le réseau d’eau potable de la ville de Douala, le supplément d’eau qui viendra des unités de production, (soit 400 000 m3/jour supplémentaires ; l’extension et la réhabilitation de la station de JAPOMA dune capacité de 68 000 m3/jour ; la réalisation des réservoirs de Massoumbou ; la réhabilitation et la construction des forages urbains). Il permettra de manière spécifique d’optimiser le fonctionnement du réseau existant ; d’améliorer la desserte en eau potable ; d’augmenter la capacité de stockage ; d’étendre les réseaux primaire, secondaire et tertiaire ; de sectoriser le réseau d’eau potable de Douala pour un meilleur suivi du rendement sectoriel et ainsi de minimiser les Eaux Non Facturées (ENF) et de faire un nouveau découpage spatial et hydraulique des unités de distribution et des agences commerciales.

Énergie solaire photovoltaïque

Le Projet d’alimentation des stations de production de la CAMWATER par l’énergie solaire photovoltaïque vise à assurer la continuité du service public en eau potable et la réduction des charges liées à la fourniture de l’énergie électrique pour le fonctionnement des stations de la CAMWATER dans le périmètre de concession.  Précisément, il s’agira de mettre en place un Partenariat Public Privé pour le préfinancement de la fourniture et de l’installation des équipements, pour l’alimentation en énergie solaire des stations de production et de traitement d’eau potable. La CAMWATER s’engage dans un BOT (Build, Operate and Transfer) variante du mode Partenariat public-privé (PPP).

Usine de fabrication des tuyaux et du matériel de branchement et d’assemblage des compteurs à Yato

Le projet de construction d’une usine de fabrication de tuyauteries, de matériels de branchements et d’assemblage des compteurs vise à assurer la disponibilité, la maitrise des coûts et la réduction de l’importation des tuyauteries, matériels de branchement et compteurs pour les projets d’alimentation en eau potable. Encore, il s’agira d’un PPP pour le préfinancement et la construction dune usine de fabrication de tuyauteries, de matériels de branchements et d’assemblage de compteurs.                    Avec ce projet, la CAMWATER entend améliorer ses performances d’exploitation tout en assurant une meilleure alimentation en eau potable des populations à travers l’utilisation de conduites, accessoires et matériels de comptage de qualité, acquis à des coûts compétitifs. Compte tenu des réseaux d’eau et compteurs vieillissants, et de la demande croissante en extension et renforcement de réseau dune part, et de la flambée des prix des fournitures à l’importation, d’autre part, des actions s’imposent pour disposer dune production de tuyaux, d’accessoires et de compteurs de qualité à coûts moins élevés.

Le projet permettra ainsi d’assurer la disponibilité du matériel en vue du respect des délais des travaux et la continuité de service ; de maitriser les coûts (prix préférentiel) et assurer la veille technologique ; améliorer le chiffre d’affaires vente eau ; de créer des emplois et renfoncer les capacités des personnels ; de contribuer à la politique de l’Import-substitution au Cameroun conformément aux objectifs de la SND30.

La digitalisation

Autre point important de l’exposé présenté par le Directeur Général de la CAMWATER, la situation évolutive du projet de digitalisation. En effet, la CAMWATER a développé une nouvelle vision articulée entre autres sur la modernisation et la digitalisation du système de production, de distribution et de commercialisation de l’eau potable. La mise en uvre du projet permettra d’augmenter la productivité à travers un travail plus fluide grâce à une meilleure gestion des processus et des informations, un accès facilité à des outils performants favorisant le travail des équipes… 

Enfin, le projet de construction d’un laboratoire de référence. Celui-ci permettra l’optimisation de l’utilisation des produits de traitement pour la réalisation des économies et la préservation de la santé des populations. La CAMWATER envisage la construction d’un laboratoire de référence qui sera à terme accrédité ISO 17025 et le mise en place d’un système de management qualité qui pourrait se matérialiser par une certification ISO. Ledit projet bénéficiera de l’assistance technique des experts de l’Association Africaine de l’Eau et de l’Assainissement (AAEA) et de la Société de Distribution d’Eau de la Côte d’Ivoire (SODECI) dans le cadre de la mise en uvre d’un protocole d’accord avec la CAMWATER.

Source Celcom Camwater.

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.