Cameroun – Hôpital protestant de Bangoua :En ordre de bataille contre la tuberculose.

0
290

Au coeur du Centre de dépistage de la tuberculose (CDT) de l’hôpital protestant de Bangoua, situé dans le département du Ndé, région de l’Ouest Cameroun, dans le cadre de notre enquête de terrain réalisée le 6 Mars 2024, le Point focal suivi TB de cette formation sanitaire, Marie-Claire Manto, nous ouvre ses portes.

« Je suis madame Manto Marie- Claire, Aide-soignante et Point focal suivi TB au CDT de l’Hôpital Protestant de Bangoua, il faut dire qu’en terme de fréquentation des malades tuberculeux dans notre centre, nous enregistrons en moyenne 20 patients par an. Nos statistiques affichent 21 cas de TB enregistrés en 2021 ; 18 cas en 2022 ; 21 cas enregistrés en 2023 ; et depuis janvier 2024, nous avons déjà enregistrés 4 cas de Tuberculose, qui sont actuellement sous traitement. Il s’agit notamment du traitement de première ligne qui dure 2 mois, avec le RHEZ, encore appelé 4 molécules (Rifampicine 150 mg ; Isoniazid 75 mg ; Ethambutol 275 mg ; et Pyrazinamide 400 mg) ; suivi enfin d’un traitement de deuxième ligne qui dure 4 mois, avec le RH, encore appelé 2 molécules (Rifampicine 150 mg et Isoniazid 75 mg). En dehors de ces cas de Tuberculose à Basculoscopie positive (TPB+), il y a également la Tuberculose osseuse, dont les patients sont pris en charge pendant 9 à 12 mois. Il faut surtout dire que nos patients tuberculeux sont systématiquement mis sous traitement et ceux-ci sont automatiquement soumis au test de VIH-sida, afin de rechercher s’il n’y a pas de co-infection. À la suite de cela, si tel est le cas, nous allons faire une descente sur le terrain pour tester tous les membres de cette famille, dans le cadre de la recherche des cas index. C’est ainsi que nous évoluons dans la recherche des cas. La difficulté que nous avons ici est que, très souvent nous avons des problèmes d’approvisionnement en intrants pour le bon suivi du traitement de nos patients, au niveau de notre centrale d’approvisionnement, le GTR-TB de Bafoussam (Groupe technique régional). Depuis 2022 jusqu’en 2024, nous enregistrons régulièrement des ruptures de stocks de RHEZ, ce qui pénalise énormément nos malades, qui finissent parfois par se décourager et à partir, d’où la baisse des taux de fréquentation dans notre CDT, par rapport au suivi de la Tuberculose. Il faut dire que le traitement de la Tuberculose est effectivement gratuit ici au CDT de l’hôpital protestant de Bangoua. Et nous tenons à dénoncer le fait que certains intrants, comme le RHEZ, qui est régulièrement en rupture de stock, se retrouve parfois dans le marché noir, où il est vendu aux malades, au prix de 1500 FCFA la plaquette. C’est déplorable. Généralement, les patients viennent ici à l’hôpital lorsqu’ils ne se sentent pas bien. Et lorsqu’ils présentent les symptômes clés comme la toux, la fièvre, les sueurs nocturnes et la perte de poids, nous les soumettons aux examens de crachat bar, que nous analysons dans notre laboratoire, qui est assez bien équipé en microscopie et même avec le Genexpert, pour les tests moléculaires, afin d’affiner les résultats. C’est ainsi que nous procédons avant de mettre nos patients sous traitement. Et nous sommes heureux de constater que les résultats sont assez satisfaisants dans l’ensemble, malgré les difficultés rencontrées ».

Samuel Bondjock

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.