Salon de l’agriculture de Paris : La Capef en mode promotion du made in cameroon.

0
162

Les produits venant du Cameroun ont une forte côte au salon international de l’agriculture qui se déroule jusqu’au 03 mars à Paris.

Pour cette 60 eme édition du salon de l’agriculture, le Cameroun fait forte impression. Deja par la qualité de son stand visible dès le premier coup d’œil à l’entrée du pavillon 5.1 connu comme réservé à une partie des exposants du monde. C’est le pavillon où se trouve également les pays comme la Côte d’Ivoire (la plus forte mobilisation) le Rwanda, le Maroc ou encore le Nigéria. Le Cameroun et ses belles couleurs marque les esprits par la taille de son stand. Pratiquement 100 m2 de surface englobant une boutique, les box comptoirs, des espaces d’échanges pour les BtoB, une petite cuisine et un espace restaurant. Tous les camerounais et autres africains presents au salon commencent toute discussion par des félicitations adressées au Cameroun pour cette réalisation digne du « continent » Cameroun. Des témoignages nombreux ont d’ailleurs été faits directement au président de la Capef lors de son passage ici.D’abord la délégation des responsables du stand ivoirien. Des autorités gouvernementales du pays d’Alassane Ouattara venus dire combien ils sont contents de constater que le Cameroun est dignement représenté contrairement aux éditions antérieures. Ils l’ont fait et l’ont dit en toute franchise. Ensuite ce témoignage du journaliste correspondant de canal2 international. L’homme des médias avoue avoir sursauté en découvrant le stand de cette année. Habitué de la couverture médiatique de cet événement et résidant en France Éric Golf Kouatchou va littéralement passer toute la journée du lundi 25 dans le stand de son pays. Laissant des fois son micro de côté pour se transformer en agent marketing pour son pays. Les couleurs du Cameroun brillent à la porte de Versailles.


Elles brillent également par la qualité des produits présentés. La Capef et l’Etat du Cameroun ont mis un accent sur les petits producteurs. Question d’encourager et d’aider ces petites mains de nos contrées qui par l’effort réussissent à donner un coup de pouce au made in cameroon et à la vision d’import substitution du Chef de l’État.Par ce choix, il est question pas seulement de vendre mais de leur permettre de rencontrer les porteurs de fonds capables de les amener à produire mieux et à produire plus.


Au total une trentaine d’exposants du Cameroun et de la diaspora. Des privés agissant seuls ou en organisation, quelques organismes étatiques (Irad, Fodecc, institut des sciences halieutiques..) ou encore l’école pratique d’agriculture de Binguela.
En vitrine des produits naturels, brutes ou transformés. Du poivre de Penja (mondialement connu) au bitter cola.Des variétés de café au chocolat en passant par le tabac (cigares de Batouri) et autres. Des produits sollicités à la fois des africains et europeens. Au 2eme jour du salon, les stocks avaient déjà diminué. Au troisième jour, les responsables du stand commençaient à se poser des questions. Mais la meilleure réponse était un constat. L’épuisement aussi rapide des stocks était le meilleur témoignage de la qualité de l’offre du Cameroun.


C’est avec le même intérêt que plusieurs producteurs et opérateurs d’autres cieux vont solliciter de rencontrer le président de la Capef pour des échanges pouvant aboutir à des partenariats. Ce qui est sur le Siap 2024 jouera de belles prolongations au Cameroun.

Jean jacques ZE à Paris

Commentaires sur Facebook

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.